samedi 20 décembre 2014

Que m'est-il arrivée?

Je sais, je n'ai pas publié depuis presque 4 mois.

J'aimerais dire que c'était par manque d'inspiration, mais j'ai toujours un petit quelque chose à publier de toute façon. J'ai tellement de passions, la photographie, le graphisme, le scrapbooking et les arts en général. 

Mais non, si je n'ai pas publié depuis tout ce temps c'est qu'il y a eu beaucoup de changements dans ma vie.

Certains moments ont été vraiment significatifs pour moi. Vers la fin du mois de septembre j'ai du subir une hospitalisation. Du nombril aux orteils, je ne ressentais plus rien. Je ne commandais plus mes gestes, mes réflexes et je ne pouvais plus marcher.

Ma famille était à ce moment dans une crise. Mon garçon le plus vieux était déscolarisé car l'école ne pouvait plus s'en occuper. Ce fût tout un casse-tête pour mon pauvre mari d'avoir à gérer son emploi, qui est très prenant, les 3 enfants et sa femme hospitalisée avec un diagnostique encore inconnu.

On m'a parlé de différentes possibilités allant du simple nerfs coincé à une tumeur. Mais ce qui revenait le plus souvent c'était la Sclérose en plaques. 

J'ai passé 6 jours, seule, assise dans mon lit à faire des blagues avec ma compagne de chambre, une sympathique dame qui avait eu une absence et s'était blessée en tombant. 

Mais au fond de moi j'avais une avalanche de questions dont je n'étais pas certaine de vouloir les réponses.

La première étant; qu'est-ce que la Sclérose en plaques? Que va-t'il m'arriver? Vais-je pouvoir continuer de vivre normalement? Est-ce que je vais souffrir?

Je me suis sentie trahie par mon corps, je lui en voulais! Je fais attention à ce que je mange, j'essaye de faire de l'exercice tout les jours, je prends toute la médication nécessaire pour ma fibromyalgie. Pourquoi il m'a fait cela?

Et la seule réponse que j'ai pu avoir par la suite a été; parce que...

J'ai vécu une des pires ponctions lombaire que mon neurologue a dû faire. (selon lui!, même si j'étais plutôt d'accord)

Et lorsque j'ai finalement eu mon diagnostique; une myélite; une inflammation de la moelle épinière. Tout simplement. 

J'ai pleuré, comme si tout le poids du monde venait de m'être enlevé de sur les épaules. Est-ce que j'ai eu peur de ne plus être une bonne mère? Oui! Est-ce que j'étais certaine de devenir une épouse minable? C'est sûre! Parce que je me connais.. Je me serais laissée abattre! Je ne suis pas une battante!

Ça fait maintenant 3 mois de cela. La sensation dans mes jambes va et vient. Je peux maintenant marcher par moi-même sans problèmes. Mais la fatigue est plus que présente et je fais une grosse rechute avec la fibromyalgie.

Je m'épuise à rien et je ne défierais pas la personne la plus âgée du monde sur un 1000 mètres car j'aurais peur de perdre!

Mais ça m'a appris. Beaucoup. Ça m'a appris sur la vie. Ça m'a appris sur des gens de mon entourage; car vous savez; c'est lorsque vous êtes dans des situations comme la mienne que vous voyez pour qui vous comptez vraiment. J'ai appris sur mon mari, pour qui j'ai encore plus d'amour, de respect et d'affection. J'ai appris sur moi, ce que je suis, ce que je pensais être et ce que je veux devenir. 

Et maintenant que j'ai beaucoup appris, je vais mettre mes bonnes résolutions à profit!

Alors oui, je vais revenir sur le blog, je commence enfin à aller mieux! Mais j'irai à mon rythme. Après tout, pourquoi me stresser? 

Bisous

Kim


3 commentaires:

Violette a dit…

Oh boy! Quelle histoire! Je te souhaite un prompt rétablissement et beaucoup de d'amour!

Maxine D a dit…

Kim, I had missed you - so sorry to hear what you have been through. Take care and continue to look after yourself, and love your family.
Hugs and blessings
Maxine

nanny31 a dit…

Bonjour.
Comme je vous comprends je suis aussi suivie pour une fibromyalgie et j'ai le sentiment tous les matins en me levant d'avoir fait un marathon toute la nuit, tant je me lève fatiguée. Alors c'est sur qu'avec en plus ce soucis de santé supplémentaire vous avez dû vous sentir désarmée. Bon courage et bon rétablissement autant que faire ce peu.