mercredi 13 octobre 2010

Octobre 100 Halloween --- C'est le 13...



Bonjour dans cette chronique je vais vous présenter quelques origines probables du vendredi 13 ainsi que plusieurs croyances et mythes se rapportant au vendredi et au 13.



Un vendredi treize est un vendredi qui tombe le treizième quantième du mois. Ce jour a pour particularité d'être associé à une superstition, présente dans certaines cultures, qui en fait un jour de malheur. La peur du vendredi 13 est donc nommé : paraskevidékatriaphobie.


Tout d'abord, le vendredi 13, en faisant abstraction des superstitions, est-il particulier ? La réponse est oui. Car les mathématiques appliquées au calendrier indiquent que le 13 du mois tombe un tout petit peu plus fréquemment un vendredi que n'importe quel jour de la semaine. Sur 4 000 ans, il y a 6 880 vendredis 13 contre 6 840 jeudis 13 (ou 6 850 lundis ou mardis 13).


Ainsi, toujours grâce aux mathématiques, il a été possible de démontrer qu'il y avait forcément au moins un vendredi 13 par an, et qu'il ne pouvait pas y en avoir plus de trois. Et il y a en trois si et seulement si le premier jour de l'année est un jeudi pour une année non bissextile (comme 2009) et un dimanche pour une année bissextile.


Voici diverses explications quant à l'origine du vendredi 13 :


Le vendredi 13 octobre 1307 (calendrier julien), le roi Philippe le Bel fait arrêter les membres de l'ordre du Temple et les fait torturer, afin qu'ils avouent des crimes qu'ils n'ont pas commis. Ceux qui reviennent sur leurs affirmations sont condamnés au bûcher. L'ordre du Temple est ainsi dissout, laissant tout le pouvoir au roi.

On associe souvent le vendredi 13 au vendredi 13 Nissan de la Crucifixion de Jésus-Christ, qui précède le dimanche de la Résurrection. D'autant que, au dernier repas du Christ, ils étaient treize à table.


Alors que notre culture adore le douze (douze mois, douze heures, etc.), le 13e est donc Judas. Dans le récit biblique de la Création du Monde, le vendredi, veille de Shabbat, est le sixième
jour; le treizième jour est donc également un vendredi.

L'origine de la superstition pourrait venir d'une légende nordique. Vendredi était le nom de Frigga, la déesse de l'amour et de la fertilité. Lorsque les tribus nordiques et germaniques se convertissent au Christianisme, Frigga est bannie, envoyée au sommet d'une montagne et considérée comme une sorcière.

Depuis, chaque vendredi, la déesse pleine de rancune convoquerait douze sorcières et un diable (ils seraient donc treize!) pour comploter de mauvais tours à jouer au cours de la semaine suivante.

Selon la mythologie nordique, Odin le dieu des guerriers avait réuni onze amis dieux pour un diner. Loki dieu de la guerre et du mal, vexé de ne pas être invité, se convia lui-même à la fête malgré tout. N’étant pas le bienvenu, une bataille éclata et ce fut Balder, dieu «bien aimé» qui en fit les frais, recevant une fléchette empoisonnée dans le cœur. Depuis cette légende, le chiffre 13 porte malheur dans les pays scandinaves.


Chez les Grecs et les Romains, le 12 est le nombre de perfection. Par conséquence on retrouve 12 dieux olympiens, 12 travaux d’Hercule, 12 constellations, 12 signes du zodiaque, 12 heures par jour et par nuit, 12 lunes dans l’année… Le 13 détruit cet équilibre et provoque alors le désordre. Quand au vendredi, c’est ce jour là que les exécutions avaient lieu dans la Rome antique. Donc les deux réunis nous donne un vendredi 13.

Selon certains biblistes, ce serait aussi un vendredi qu'Ève et Adam auraient croqué dans la pomme interdite.


Voici aussi quelques statistiques et superstition se rapportant à la peur du vendredi 13.

Donald Dossey, scientifique comportemental et directeur du Centre de Phobie à Asheville, Caroline du Nord, USA, estime qu'entre 17 millions et 21 millions d'Américains souffrent de paraskevidekatriaphobie, de degré tolérable à sévère. Le vendredi 13, ces malades anxieux modifient leurs activités habituelles. Ils vont soit simplement rester chez eux, soit exécuter au préalable des rituels dits protecteurs avant le départ de la maison.

Leurs craintes du vendredi 13 engendrent aux États-Unis des pertes économiques estimées entre $750 millions et $1 milliard: absences au travail, baisse du magasinage et des ventes de marchandises, baisse de passagers dans les transports (surtout dans vols aériens), réduction de la clientèle dans le secteur des services et loisirs (restaurants, cinémas, etc.).¸
Toute personne ayant un nom à 13 lettres au total est considéré soit comme satanique, soit comme ayant la chance du Diable, selon la perception négative ou positive.


Dans les rues de pas mal de villes on ne trouve pas de maisons au numéro 13, elles sont
«déplacées » aux numéros 12A ou 12B.
Beaucoup de bâtiments n'ont pas de 13e étage (les numéros sautent de 12 à 14!).
Les ascenseurs ne comportent généralement pas de bouton 13, le 13e étage étant proscrit.
Beaucoup d'hôtels n'ont pas de chambre avec le numéro 13.
Certaines personnes n'iront pas au travail le vendredi 13.
D'autres ne mangeront pas dans les restaurants le vendredi 13.
Plusieurs ne voudront tout simplement pas voyager le vendredi 13.
Et les couples choisiront bien sûr une autre date pour leur mariage.


Voici maintenant d'autres superstitions reliées à des dates dans d'autres cultures qui eux ne croient pas que le vendredi 13 porte malheur.

En Italie, c’est le nombre 17 qui porte malheur: XVII en chiffres romains, c’est l’anagramme de VIXI, qui signifie en latin «j’ai vécu», et donc «je suis mort».
En Asie, c’est le chiffre 4 qui leur fait horreur. Et pour cause, le mot se prononce «shi», même prononciation que le mot qui veut dire «mort», tant en mandarin qu’en cantonais et japonais.
Paradoxalement à nos croyances occidentales, le nombre 13, pour les chinois est associé à la vie.
En Amérique latine,l'équivalent est le mardi 13.
Dans l'Antiquité, le vendredi était un jour consacré à la déesse de l'amour, qu'elle s'appelle Aphrodite, Vénus ou Frigga. Ce jour était donc considéré comme le plus gai de la semaine.

Par ailleurs, aujourd'hui encore,
le vendredi semble être un jour de chance pour certains peuples et communautés religieuses ou encore pour nous, travailleurs, qui finissons enfin notre semaine de travail et qui pourront profiter d'un bon week-end.

Coïncidence ou simplement la malchance qui suit le vendredi 13, Le Vol 571 Fuerza Aérea Uruguaya s'est écrasé dans
les Andes le vendredi 13 octobre 1972. Les survivants n'ont été retrouvés que deux mois plus tard. À vous de voir si vous y croyez ou si au contraire vous trouvez que, comme moi, c'est un jour de chance grâce aux gens qui en ont peur et vous laisse des opportunités (moins de traffic, moins de gens dans les magasins, etc...).

Reste que, c'est une chance à prendre.



1 commentaire:

Dolphina a dit…

Super intéressantes tes chroniques à saveur historique!